Birthday
07 October 1952
President
Vladimir Putin
#50210 | Complaint
France , 14.05.2022
Cher Monsieur
Vladimir Poutine

Je viens d'entendre votre vassal Sergei Lavrov. Il affirme que l'Occident a déclaré la guerre à la Russie. Je n'en peux plus d'entendre vos mensonges. Quand allez vous arrêter de mentir ?
Alexandre Soljenitsyne, en parlant des dirigeants de la Russie, disait déjà dans les années 1980 : "Nous savons qu’ils mentent, ils savent que nous savons qu’ils mentent, nous savons qu’ils savent que nous savons qu’ils mentent, et ils continuent à nous mentir.”
Il y a quelques semaines, jai fait un rêve : votre gouvernement a été renversé, vous avez été emprisonné et la paix est revenue. Avec ma femme, nous en avons profité pour venir à Moscou et visiter sa belle place rouge. Nous avons sympathisé avec le peuple russe qui n'a pas arrêté de chanter et de danser. C'était la fête partout !
Aujourd'hui je suis persuadé que ce rêve était prémonitoire et qu'il va se réaliser plus vite que je n'osais le croire.
En effet les valeureux soldats ukrainiens viennent de reprendre kharkiv, et, croyez-moi, ce n'est qu'un début. Avec les armes de l'Occident, rien ne les arrêtera. Vos généraux n'auront bientôt plus d'autre solution que de battre en retraite ou de se rendre.
Par ailleurs votre tour d'ivoire se fissure et se lézarde lentement. Certains de vos amis vont tour à tour retourner leur veste car ils n'en peuvent plus de mentir sans cesse.
Arrêtez cette mascarade sordide.
Avec cette guerre vous avez sali le peuple russe. Je suis persuadé qu'il va vous le faire payer. Je ne voudrais pas être à votre place.
Vous êtes devenu un dictateur pathétique et paranoïaque. Quand allez vous enfin vous remettre en question ?
Vos jours à la tête de la Russie sont comptés, bientôt le peuple russe pourra respirer et essayer de racheter vos méfaits en aidant le peuple ukrainien à panser ses blessures, ce qui prendra assurément plusieurs générations.
Reconnaître ses erreurs n'est pas un signe de faiblesse mais d'intelligence et de courage. Mais, apparemment vous n'êtes doté d'aucune de ces deux qualités.
Arrivez-vous encore à vous regarder dans un miroir ? Sachez que vous ne valez pas mieux que Hitler.
Avec l'intime conviction que cette guerre va bientôt mal se terminer pour vous, je me prépare déjà à aller visiter Moscou.
Veuillez agréer, monsieur Poutine, l'expression de mes sentiments de haine.
Vous comprendrez que je ne vous salue point.


Ohlmann Jean Michel
Read more...
Follow us on